Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

Ecole Supérieure d'Ingénieurs en Matériaux/Développement durable et Informatique/Electronique

We Art The World

WAWDiplômé en 2007 de l'ESIREM spécialité Matériaux, Stéphane a créé l’association We Art The World

Un mot sur ton parcours ? J’ai obtenu mon bac S au Lycée de Tournus. J’ai ensuite effectué un DUT Mesures Physiques au Creusot pour enchaîner sur une licence pro Electrothermie. Puis, j’ai intégré l’ESIREM en 1ère année cycle ingénieur car j’étais attiré par les matériaux, la métallurgie et je souhaitais faire une école d’ingénieurs généraliste.

Concernant tes stages ? J’ai réalisé tous mes stages chez Areva sur des sites différents. Lors de mon stage de fin d’études, j’ai été embauché directement par Areva sur Chalon en tant qu’Ingénieur qualité fournisseur. Je suis parti en Chine dans le cadre de mon travail, durant un an, et je suis devenu responsable d’équipe d’une dizaine d’ingénieurs durant 5 ans. Aujourd’hui, j’ai quitté le groupe AREVA depuis quelques mois pour créer mon entreprise de conseil.

Comment t’est venue l’idée de cette association ? Je suis parti en 2014 en Inde pour une mission de solidarité internationale : je donnais des cours de bureautique à de jeunes intouchables, encadré par l’ONG Planète Urgence. Suite à cette expérience, j’ai eu envie de développer mon engagement solidaire. J’ai beaucoup voyagé, à titre professionnel ou en simple  touriste, malgré ça, l’opportunité ne me fut jamais donnée de faire des rencontres sincères… Je souhaite désormais voyager plus simplement afin d’échanger et d’apporter quelque chose aux gens. Cette volonté d’engagement solidaire m’est ainsi venue au gré des rencontres… Mon souhait : créer une aventure humaine collaborative qui rassemblerait des citoyens et des enfants du monde entier. L’art collaboratif et la peinture en particulier me semblaient appropriés pour matérialiser les rencontres.

En quoi consiste cette association ? L’objectif est de créer du lien entre deux mondes : celui de la solidarité internationale et celui de l’art : We ART the World. L’idée est de créer une œuvre  commune au fil des rencontres sur mon itinéraire. Lors de mon voyage en Thaïlande, nous avons réalisé une toile test avec les personnes rencontrées au hasard tout au long de mon séjour. En ce qui concerne les enfants, nous intervenons directement dans les écoles. L’idée n’est pas d’apporter des choses matérielles aux populations mais plutôt de leur faire vivre des expériences de création éphémères mais très ludiques et intenses. On agit en soutien des associations locales qui travaillent en faveur de l’éducation des enfants et on leur reverse des fonds. On ne se substitue pas aux acteurs de l’humanitaire qui font un travail tout autre et très utile.

Quelles sont les prochaines étapes ? Recruter des adhérents, des bénévoles et trouver des financements.

Une prochaine destination en vue ?  Les prochaines destinations seront celles du lancement officiel de notre aventure créative et solidaire. L’idée est de partir 3 mois en Asie, 3 mois en Afrique et 3 mois en Amérique du sud. Avec l’objectif de réaliser une toile qui sera réalisée par 1000 personnes différentes !

 « Etre solidaire, c’est permettre à tous les hommes de se sentir égaux malgré les différences »

Suivez-nous : Suivez nous sur Facebook Suivez nous sur Twitter  

Université de Bourgogne